Anna Kirstine- La lumière du soleil dans la chambre bleue. Helga Ancher tricoter dans la chambre de sa grand-mère1891

Vers 1870, un nombre croissant d’artistes scandinaves (danois, finlandais, norvégiens et suédois) se rendirent à Paris, la métropole moderne avec sa scène artistique aux multiples facettes. Ils ont fréquenté l’école de Léon Bonnat, ou l’Académie Julian, ou l’Académie Colarossi. Certains d’entre eux ont été encadrés par Jean-Léon Gérôme. Quand l’été est arrivé et que les cours ont cessé dans les écoles privées de Paris, les artistes ont déserté la ville. La côte de Bretagne était particulièrement populaire pour les vacances de peinture. Dans les années 1880, il y avait une colonie d’artistes suédoise à Grèz-sur-Loing, près des bois de Fontainebleau.

En temps voulu, les artistes reprennent avec eux l’idée de la colonie d’artistes en Scandinavie. La plus célèbre des colonies du nord était à Skagen au Danemark. Beaucoup d’artistes danois, norvégiens et suédois y retournent chaque été pour peindre dans la belle lumière du nord en compagnie d’amis anciens et nouveaux.

Anna Ancher était une maîtresse de la lumière et de la couleur intérieures. Elle a généralement utilisé ses effets pour établir une humeur calme et contemplative. La sensibilité et le colorisme surdoué de ses peintures ont créé des atmosphères sentimentales et intimes. Dans la toile actuelle, elle utilise le contraste de la lumière du soleil et les silhouettes des plantes en pot et des barres transversales des fenêtres sur le mur et le sol. Son schéma de couleurs est basé sur le bleu contrastant du mur et de la tapisserie d’ameublement et le jaune des rideaux, un effet qui se reproduit dans la blouse bleue et les cheveux blonds de la fille assise par la fenêtre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *